Ile de Batz

À l’extrême nord du Finistère, l’île de Batz regorge d’endroits à voir et à visiter. À seulement quelques minutes de Roscoff, cette île si atypique vous conduira de surprise en surprise. Avec son port, situé au centre de l’île, il vous faudra quelques jours, sinon plusieurs voyages, pour découvrir tout ce que l’île peut vous offrir.

Plages de sable fin, sémaphore, abris côtiers, jardin exotique… Batz n’attend que vous pour dévoiler ses nombreux atouts. À noter que c’est l’une des deux seules îles (avec Ouessant) où l’utilisation du vélo est autorisée.

Du jardin exotique à la pointe ouest, découvrez les secrets que renferme cet écrin de terre, et savourez ce dépaysement total tout au long de l’année.

L'île de Batz - jardin

Le tour de l'île

En partant du port, prenez la direction de l’est, ou de l’ouest, et partez pour le tour de l’île de Batz.

Pour parcourir les 12 kilomètres de ce périple, préférez de bonnes baskets à un vélo, car pas moins de quatorze plages dessinent les contours de cette petite île. Sur votre chemin, vous pourrez découvrir les ruines de la chapelle Ste-Anne, le Roc’h, le corps de garde ou encore la fontaine de Poul C’Horz…

Autour de l’île, voyagez au rythme des histoires qui ont bercé ses nombreuses facettes.

L'île de Batz, mare aux canards

Le canard et le serpent

« En sa marre niché, maître canard tenait en son bec un crouton… » Si La Fontaine ne s’est pas inspiré de l’île de Batz pour rédiger ses fables, la culture locale n’est pas dépourvue d’animaux pour autant. Au cœur de l’île, la Mare aux canards offre un point de repos bucolique et pour le moins « chantant ».

De là, les aventuriers prendront la direction de l’ouest, dans les traces de saint Pol, en direction du Trou du serpent, où la légende raconte que ce même saint Pol, pour défendre son île, abattit le dragon qui terrorisait les habitants. Les explorateurs en herbes pourront se lancer à la recherche de la carcasse de la bête, tandis que les rêveurs verront la scène se dérouler sous leurs yeux.

Le Jardin Georges Delaselle

À l’extrême est de l’île, se trouve l’un des sept jardins remarquables du Finistère. Fondé à la fin du XIXe siècle, le jardin fut laissé quelques années à l’abandon après la mort de George Delaselle, et il faudra attendre 1987 pour qu’une équipe de bénévoles viennent le reprendre en main pour lui donner son aspect actuel.

Aujourd’hui, il regorge de plantes exotiques, palmiers, cactus et fleurs du bout du monde. Du Phoenix au Coussin de Belle-mère, en passant par le Lis des Incas, des centaines d’espèces ne demandent qu’à s’offrir à vos yeux.

Le phare de l'île de Batz

Dominant le centre de l'île, entouré de cultures maraîchères, le phare de Batz est l'emblème de l'île. Du haut de ses 67 mètres, il surveille tout le nord du Finistère.

En effet, après avoir grimpé les 198 marches, vous pourrez admirer le panorama qui s'étend de l'île Vierge (dans les abers) aux Sept-Îles (dans les Côtes d'Armor) et de la Baie de Morlaix aux Monts d'Arrée lorsque le temps est clair.

Le phare est ouvert à la visite d'avril à septembre.

Les autres incontournables

  • le trou du serpent, lieu de légende
  • la maison du corsaire, à l'extrémité ouest
  • la chapelle Sainte-Anne près du jardin exotique
  • les ruelles fleuries du centre bourg...

Envie de partir ?

Découvrez nos séjours tout compris sur l'île de Batz

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus ok